Le Salpêtre ou Nitrate de Potassium

Un désordre très fréquent est celui occasionné par le nitrate de potassium appelé «communément : salpêtre ou parfois aussi : nitre».

Le salpêtre du nom latin « salpetrae » ou sel de pierre et est aussi bien connu sous l’appellation « nitre », c’est le nitrate de potassium ou nitrate de potasse : KNO3.

Le salpêtre se présente sous forme de petites fibres blanches et cotonneuses, mais aussi sous formes de traces d’efflorescences blanches, granuleuses et sèches.

Il est issu du résidu de la prolifération de bactéries aérobies, qui ont transformé l’ammoniac provenant des sols humides chargés et le carbonate de calcium ou de potassium présents dans les murs et autres supports.

Ce processus va donner au contact de l’oxygène de l’air : le nitrate de potassium ou « salpêtre ».

Les sels minéraux se présentent sous forme solide de cristaux blancs anhydres.

Les remontées capillaires chargés de sels, les véhicules et forment un dépôt de ces sels dans les murs, lors de l’évaporation de l’eau.

Ce salpêtre et ses sels, s’attaquent principalement aux carbonates de chaux qui composent les chaux, les ciments et les mortiers.

On les rencontre dans les endroits humides, dans les anciens bâtiments, surtout ceux ayant abrités des animaux, à proximité des égouts et partout ou les sols sont gorgés de bactéries nitrifiantes.

Ce salpêtre et ses sels sont souvent présents dans toute l’épaisseur des murs.

De nombreux traitements existent, mais la première mesure à prendre est de stopper les remontées capillaires de ces sels et détruire les bactéries nitrifiantes.

Bien que le salpêtre dégrade plus souvent les maçonneries, les enduits, les mortiers, il n’en reste pas moins vrai qu’il agresse aussi les bétons, surtout les bétons poreux, mal dosés et riches en portlandite.

Yves ROQUELLE
Ingénieur Civil E.I.G.

Cette entrée a été publiée dans Pathologie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.