Les Cuvelages

On défini dans le DTU 14-1 les notions de parties immergées, cuvelage, ou celles d’imperméabilisation et d’étanchéité de la façon suivante :
* Selon le DTU 14-1 de mai 2000

  • Partie immergée d’un bâtiment :

C’est la partie réputée située sous le niveau de l’eau, celle-ci pouvant résulter d’une nappe phréatique, d’une crue, de ruissellement ou d’infiltration.
Cette partie comprend la périphérie soumise directement à l’action de l’eau, ladite structure résistante, les parties extérieures adjacente à cette périphérie et liées avec elle, dites retours, pour lesquelles des dispositions particulières doivent être prises et, enfin, les autres parties intérieures.

  • Cuvelage :

Le cuvelage comprend la structure résistante et les retours de la partie immergée du bâtiment et, le plus souvent, un revêtement de cuvelage qui peut être d’imperméabilisation ou d’étanchéité à l’eau à l’état liquide.


  • Cuvelage avec revêtement d’imperméabilisation :

Le revêtement d’imperméabilisation constitue un écran intérieur, adhérent à son support, pouvant assurer l’étanchéité en association avec celui-ci mais ne résistant pas à une fissuration appréciable du support.
Ce revêtement est constitué d’enduits hydrofuges ou d’enduits pelliculaires à base de résine ou de revêtement de minéralisation de surface.

  • Cuvelage à structure relativement étanche :

Ce cuvelage ne comporte pas de revêtement de cuvelage et il est de ce fait admis un léger passage d’eau éventuellement récupérée.

  • Cuvelage avec revêtement d’étanchéité :

L’étanchéité est réalisée par un revêtement plastique, élasto-plastique ou élastique appliqué à l’extérieur de la structure résistant aux poussées de l’eau.

Ce revêtement n’est pas nécessairement adhérent à la structure résistante et c’est alors la pression de l’eau qui l’applique sur celle-ci.

Ce revêtement doit pouvoir s’adapter aux légères déformations ou fissurations des Ouvrages qui lui sont accolés ou qui l’enserrent.

Ce type de cuvelage est également considéré comme étanche à l’eau en phase vapeur.
Il existe différents procédés destinés à réaliser des cuvelages dans un sous-sol, sur des radiers, dans des fosses d’ascenseurs, des citernes, des réservoirs, des cuves, des piscines, sur des parois moulées, dans des tunnels, dans des stations de traitement d’eau, sur des Ouvrages « à la mer », sur des Ouvrages neufs ou anciens, ect…

Je vous en reparlerai ultérieurement, lorsque j’aborderai les différentes méthodologies de mise en œuvre et les produits des Fabricants de Produits Spéciaux, que l »on trouve sur le marché et qui sont destinés aux cuvelages.

Yves ROQUELLE
Ingénieur Civil E.I.G.

Cette entrée a été publiée dans Pathologie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.